Teresa Perales, la nageuse espagnole aux 26 médailles

Publié le :

Teresa Perales est la sportive la plus médaillée d’Espagne. Elle participe actuellement à ses sixièmes Jeux paralympiques. Elle entre en lice ce 26 août avec le 100 mètres nage libre. 

Au Jeux paralympiques de Tokyo, l’Espagne a les yeux rivés sur sa championne : la nageuse Teresa Perales, est la sportive la plus médaillée du pays. À 46 ans, elle participe à ses sixièmes Jeux.

Dans un bassin de la Sierra Nevada, la sportive a multiplié les dernières longueurs avant de partir au Japon. “On a été longtemps sans piscine. Après, pour rattraper le temps perdu, on a dû commencer l’entraînement de manière très intensive. Puis je me suis blessée. Ce sont des années difficiles, mais cela rend les Jeux de Tokyo encore plus uniques”, raconte-t-elle à France 24.

“Moi j’ai plus d’expériences”

L’Espagnole a déjà remporté 26 médailles olympiques, soit seulement deux de moins que Michael Phelps. Un palmarès qu’elle a accumulé depuis ses premiers jeux en 2000 à Sydney : “Cela fait 23 ans que je fais partie de la sélection espagnole. Cela me fait beaucoup d’expérience. Je suis en compétition avec des jeunes filles de 20, 22 ans. Elles ont beaucoup plus de force physique, mais moi j’ai plus d’expérience”.

Chaque année, elle passe trois mois à s’entraîner dans ce centre. Situé à 2 300 mètres d’altitude, il permet d’optimiser les performances. Pour le directeur, la nageuse est un modèle. “Être capable de lutter avec autant de force au fil des années. Ça m’inspire une grande admiration”, décrit Alfonso Sanchéz Bernard, le directeur du Centro de Alto Rendimiento de la Sierra Nevada 

“Quand un train passe dans ta vie, il faut le prendre”

Cette rage de vaincre, Teresa Perales l’a depuis ses 19 ans. À cet âge, elle développe une neuropathie et perd l’usage de ses jambes. “Cet été là, toute ma famille était dans l’eau et je me suis dit que j’allais essayer. Ma mère a alors pensé à m’acheter un gilet de sauvetage et c’est ainsi que j’ai réalisé mes premières brasses”, se souvient-elle. 

Un an après ses débuts en natation, Teresa Perales commence la compétition. Elle y trouve sa raison de vivre : “Le fauteuil ne vous détermine pas. Cela ne m’a jamais arrêté.  J’ai été dans le désert. J’ai participé à un rallye. Je remercie toutes les opportunités qui se sont présentées. Quand un train passe dans ta vie, il faut le prendre”.

À 46 ans, la championne n’envisage pas sa retraite. Plus loin encore que Tokyo, elle souhaite même participer aux Jeux paralympiques de Paris, en 2024.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *