“Slalom”, un film poignant de Charlène Favier sur le harcèlement dans le sport

Publié le :

À moins d’une semaine de la réouverture des salles de cinéma en France, les films se bousculent pour être enfin diffusés. Il faudra compter environ 25 sorties par semaine, contre une dizaine habituellement.

Parmi ces films, “Slalom” de Charlène Favier, raconte une histoire de harcèlement sexuel et psychologique dans le monde du sport. La jeune et talentueuse Lyz, intègre à 15 ans la section ski-études du lycée de Bourg-Saint-Maurice. Elle y tombe sous l’emprise de Fred, ex-champion de ski devenu entraîneur.

Pour nourrir le film, Charlène Favier a puisé dans son expérience personnelle, car elle explique avoir elle-même été victime de harcèlement de la part de son entraîneur.

La pression sur la jeune Lyz s’exprime à travers le son des respirations qui envahissent le cadre et traduisent à la fois l’effort et la suffocation. Le jeu des couleurs – blanc, bleu, rouge -, crée lui un monde à la fois rassurant et inquiétant. Le film est porté par le talent de Noée Abita, révélation du film “Ava” de Léa Mysius en 2017, qui impose une grâce et une présence indéniables.

Viggo Mortensen passe pour la première fois derrière la caméra avec “Falling”. Il y incarne un fils qui tente de se rapprocher de son père vieillissant. Le film aborde les questions de l’homosexualité, du racisme, de l’adolescence et du lien, avec en clin d’œil un David Cronenberg qui passe devant la caméra sous la direction de Viggo Mortensen. Le père acariâtre est lui incarné par Lance Heriksen.

Enfin, Quentin Dupieux s’amuse avec son très loufoque “Mandibules”. Il y suit deux copains un peu losers qui découvrent une mouche géante dans leur coffre, et s’imaginent la dresser pour gagner de l’argent. Adèle Exarchopoulos et Grégoire Ludig se sont laissés embarquer dans cette histoire déjantée.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *