Pour le PSG, le spectre d’une saison sans trophées

Publié le :

Après l’élimination de la Ligue des champions et la probable perte du titre de champion de France suite au match nul contre Rennes, le PSG doit rebondir mercredi, sous peine de connaître une saison blanche.

Une saison sans titre pour le PSG ? Il s’agirait là d’une bien mauvaise manière de fêter les 10 ans de l’arrivée du Qatar au capital du club de la Ville lumière. Pourtant, après l’élimination de la Ligue des champions la semaine passée et le match nul contre Rennes qui a quasiment annihilé les chances de conserver sa couronne en Ligue 1, il ne reste plus que la Coupe de France aux Parisiens pour briller. La conquête de la “Vieille Dame” du football français passe par une victoire en demi-finale, mercredi 12 mai, face à Montpellier.

“Cette saison a été faite de hauts et de bas”, a résumé, Mauricio Pochettino après le nul à Rennes dimanche (1-1), fataliste devant cette fin de saison parisienne.

Au revoir Ligue 1 ?

Des hauts, le PSG en a connu cette saison avec l’ivresse d’un parcours européen hors norme dans la continuité directe de leur première finale de Ligue des champions cet été. Le PSG est allé humilier le FC Barcelone dans son antre du Camp Nou (1-4), il a arraché une victoire sur la pelouse du champion européen en titre le Bayern Munich (2-3).

Mais alors que les espoirs les plus fous étaient permis, Paris est tombé sur un os : un Manchester City de Pep Guardiola trop fort pour lui et qui l’a facilement éliminé aux portes de la finale à l’issue d’une double confrontation mal maîtrisée par les hommes de Mauricio Pochettino.

Depuis rien ne va plus : Neymar et ses coéquipiers ont laissé échapper deux précieux points face à Rennes, quasiment synonyme de perte de titre de champion de France. Certes, mathématiquement tout est encore possible, d’autant qu’avec sa meilleure différence de buts, le PSG (76 points, +52) n’a besoin de reprendre que trois points aux “Dogues” lillois (79 pts, +40) pour être champion.

Cependant, le PSG n’a plus son destin en main. Et au vu des dynamiques et des calendriers, ça ne sent pas bon pour les Parisiens, qui doivent maintenant croiser les doigts pour voir les Nordistes réaliser un faux pas contre Saint-Etienne et/ou Angers.

La Coupe de France, un chemin court mais compliqué

Pour éviter la saison blanche, le PSG a un chemin plus sûr que les prières : la Coupe du France. Avec deux succès à obtenir, c’est le chemin le plus court vers un trophée, pour la finale prévue le 19 mai.

Mais la route est escarpée. D’abord, il y a les Héraultais, qui n’ont plus rien à jouer cette saison en L1, mais qui rêvent d’offrir la finale comme cadeau d’adieu à leur entraîneur, Michel Der Zakarian.

 

En cas de qualification, c’est Monaco qui semble promis aux Parisiens, les Monégasques défiant les amateurs de Rumilly-Vallières (N2) en demi-finale. Or l’AS Monaco est la seule équipe française à avoir battu deux fois le PSG cette saison, en championnat.

De la saison en demi-teinte à la crise de nerfs

Obnubilé par la Ligue des champions, le PSG a semblé oublier les fondamentaux en championnat. Battus huit fois en 36 journées, soit trois de plus que le précédent “record” de l’ère qatarienne démarrée en 2011, les Parisiens ne sont pas loin de réitérer l’accident de 2017, qui avait valu à Monaco d’être sacré en lieu et place du PSG.

Le plus inquiétant pour le PSG reste l’absence d’une révolte productive, car pour le moment le club parisien broie du noir en collectionnant les rouges. Les deux défaites contre Manchester City ont été assorties d’une exclusion, tout comme la défaite, dimanche, face à Rennes

Ces expulsions ont un point commun : ils trahissent la frustration d’une équipe qui voit sa saison lui échapper


 

Celle du Français Presnel Kimpembe pour tacler le Belge Jérémy Doku en toute fin de match, dimanche, au Roazhon Park, alors qu’il restait encore quelques minutes pour essayer de remporter ce match vital et ne pas se retrouver 2e à trois longueurs de Lille à deux journées de la fin. La frustration d’Angel Di Maria, un joueur expérimenté, pourtant, coupable d’un mauvais geste sur Fernandinho à un moment où l’élimination à Manchester était presque consommée. Celle enfin d’Idrissa Gana Gueye, exclu pour un tacle en retard en demie aller, peu après le second but “citizen” alors que tout restait possible.

Pochettino  veut déjà préparer l’avenir

Mauricio Pochettino va devoir trouver les mots pour remobiliser ses hommes, sous peine de ne rien gagner lors de ses cinq premiers mois à la tête de l’équipe, si on excepte un Trophée des champions, à l’importance moindre.

“Après quatre mois au club, on a emmagasiné beaucoup d’informations, cela va nous aider”, a lancé Pochettino. “Il est clair que des décisions se prendront en fin de saison, avec tout le club, pour améliorer l’équipe.”

Neymar vient de prolonger jusqu’en 2025, Di Maria et Keylor Navas, encore le meilleur parisien dimanche, l’ont fait, il manque encore Kylian Mbappé, et puis il faudra renforcer le secteur des latéraux, notamment. Or le mercato va être difficile, avec des pertes autour de 200 millions d’euros en raison de la pandémie.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *