Plantu fait ses adieux au journal Le Monde avec un dessin d’Emmanuel Macron

Publié le :

Comme il l’avait annoncé en janvier, le dessinateur Plantu, qui vient de fêter ses 70 ans, a fait valoir ses droits à la retraite au sein du quotidien. Il signe son dernier dessin en une du Monde dans l’édition publiée mercredi et datée de jeudi. On y voit un Emmanuel Macron ne sachant quelles mesures prendre pour freiner l’épidémie de Covid-19. “Rien n’était facile car c’était mon dernier dessin”, confie-t-il à France 24. 

Adieu les petites souris et l’ironie tendre de Plantu. Le célèbre caricaturiste signe mercredi 31 mars son dernier dessin en une du journal Le Monde, qui rend hommage dans un supplément de huit pages à son dessinateur vedette.

Pour son dernier dessin en première page du quotidien français de référence, qui orne l’édition publiée mercredi et datée du jeudi 1er avril, Plantu montre le président Macron à l’Élysée, tourneboulé et ne sachant pas, à quelques heures de son allocution, quelles nouvelles mesures annoncer contre le Covid-19.

“Rien n’était facile car c’était mon dernier dessin”, explique Plantu. Invité exceptionnel de France 24, il décrit chaque étape de cette ultime collaboration avec le journal fondé par Hubert Beuve-Méry en 1944.


Premier dessin en 1972

Le dessin s’accompagne de multiples clins d’œil aux lecteurs du Monde : des petites souris (animaux qui agrémentent souvent ses dessins) agitant un mouchoir pour dire au revoir, une Marianne masquée, et plusieurs colombes (son autre animal fétiche), dont l’une tient un point d’interrogation dans son bec, référence à son tout premier dessin publié dans le journal en 1972.

“À l’époque, mes parents étaient horrifiés que je me lance dans le monde des médias, même si on n’appelait pas cela comme ça”, se souvient Plantu.

Le quotidien retrace sa carrière de près d’un demi-siècle dans un supplément de huit pages, avec un entretien et une sélection de ses dessins les plus marquants, décennie par décennie, dans laquelle on voit l’évolution de son style.

Comme l’avait expliqué à l’AFP le directeur du Monde Jérôme Fenoglio, Plantu sera remplacé par des dessinateurs et dessinatrices du collectif international “Cartooning for Peace” qu’il a confondé, et auxquels le journal fera désormais appel pour sa une.

>> À voir : “En avant toutes !”, 120 dessins pour l’égalité des droits

Willem aussi

Hasard du calendrier, le dessinateur Willem fait valoir ses droits à la retraite au même moment.

Libération dédie son numéro de mercredi à son dessinateur fétiche. Le quotidien propose là encore un entretien, des témoignages et de nombreuses reproductions de ses dessins.

Willem s’est caricaturé lui-même sur la couverture du journal, où on le voit de dos, un verre à la main, devant une feuille blanche entourée des personnages qu’il prenait plaisir à tourner en dérision.

Enfin, Libé publie en dernière page un portrait (écrit) de sa nouvelle caricaturiste attitrée, Coco, “première femme à avoir un tel rôle dans un quotidien national”, sous la forme d’une lettre adressée à la trentenaire, rescapée de l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015. La dessinatrice débutera dans ses pages jeudi.

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *