match piège contre la Finlande pour des Bleus en plein doute

Publié le :

En panne d’efficacité et d’imagination, les Bleus de Didier Deschamps restent sur cinq matchs nuls consécutifs. Une première dans l’histoire de l’équipe de France qui affronte la Finlande mardi, dans une rencontre capitale pour le Mondial-2022. 

Les Bleus font-ils encore peur ? Plus vraiment, semble-t-il, depuis quelques matchs, alors que les hommes de Didier Deschamps vont affronter, mardi 7 septembre à Lyon, la Finlande dans un duel décisif des qualifications pour la Coupe du monde 2022.

Éliminés prématurément de l’Euro-2021 par la Suisse en huitième de finale, alors qu’ils avaient été désignés comme les grands favoris de la compétition, les Français, qui n’ont remporté aucun de leurs cinq derniers matchs – Hongrie, Portugal, Suisse, Bosnie-Herzégovine et Ukraine – semblent toujours en convalescence.

Leurs deux dernières sorties en phase de qualifications du Mondial-2022, contre la Bosnie-Herzégovine (1-1) à domicile et contre l’Ukraine (1-1) à Kiev, ont confirmé le diagnostic. Deux fois menés au score, les Bleus sont parvenus à égaliser mais sans parvenir à dicter leur loi à des adversaires pourtant largement à leur portée, mais guère impressionnés.

“Est-ce qu’on est guéris ? Apparemment ce n’est pas le cas, mais je sens des joueurs qui ont envie de tout donner, a déclaré, lundi devant la presse, le capitaine Hugo Lloris. Il y a des périodes comme ça où on ne trouve pas la solution, mais ce n’est pas le moment de lâcher, au contraire. C’est le moment de se faire mal.”

Plus de joker

Panne d’inspiration sur le terrain et le banc de touche, baisse de régime physique, manque d’automatisme, jeu stéréotypé… la liste des griefs est longue alors que l’équipe de France n’a plus droit à un joker dans la course à la qualification.

Les Bleus sont certes toujours en tête du groupe D avec 9 points, devant la Finlande, qui comptabilise 5 points. Mais leur adversaire du jour compte deux matches en retard. Par conséquent, une défaite des champions du monde en titre ce soir hypothéquerait les chances de conserver cette première place directement qualificative pour le Mondial organisé au Qatar.

Alors que certains médias sportifs s’interrogent de plus en plus sur les capacités du sélectionneur à redresser la barre, la question de son maintien avait d’ailleurs été posée après l’Euro. Les Bleus ont l’occasion de clore le débat mardi soir.

“C’est une période moins heureuse évidemment à cause des résultats, a indiqué lundi Didier Deschamps devant la presse. Nous savons ce que nous avons à faire pour rester maîtres de notre destin, et cela passe par une victoire.”

“La flamme a juste baissé, elle n’est pas encore éteinte”

Il s’agit d’abord pour les Bleus de retrouver la solidité défensive qui faisait leur force, alors qu’ils ont encaissé au moins un but lors des cinq derniers matchs.


Ensuite, d’afficher plus de panache et d’autorité au milieu, qui, lorsqu’il est privé de N’Golo Kanté, peine à imposer sa domination. Et ce, malgré tous les efforts de Paul Pogba.

“On doit faire beaucoup mieux”, a d’ailleurs concédé le milieu de terrain de Manchester United après la rencontre face à l’Ukraine, dans un entretien avec RTL et M6. “Il faut être plus agressif, mouiller le maillot, montrer plus d’envie (…) Ça fait longtemps que je n’ai pas gagné un match avec l’équipe de France, ça me manque, ça nous manque tous, a-t-il ajouté. La flamme a juste baissé, elle n’est pas encore éteinte.”

Côté attaque, les Français doivent chercher à inspirer de nouveau la crainte aux défenseurs adverses. Face à la Finlande, l’animation offensive sera vraisemblablement confiée à Antoine Griezmann et à Karim Benzema. Le duo expérimenté doit afficher une meilleure complémentarité en l’absence de Kylian Mbappé, touché au mollet face aux Bosniens dans une nouvelle partie décevante de sa part.

Dans le camp d’en face, les Finlandais, toujours invaincus dans le groupe, ont tout à gagner face aux Bleus, dont ils sont les derniers tombeurs, puisque officiellement le huitième de finale contre la Suisse a été perdu aux tirs au but, après un match nul. La France s’était alors inclinée, à la surprise générale, lors d’un match amical à Saint-Denis le 11 novembre 2020 (0-2).

Éliminés de l’Euro – le premier de leur histoire – en phase de groupe, les Finlandais ne cessent de progresser. S’ils ne sont pas l’épouvantail du football européen, ils sont en capacité de résister à n’importe quelle équipe grâce à une débauche d’énergie ainsi qu’une solidarité collective et défensive exemplaire. Une discipline qui ne les empêche pas de se projeter vers l’avant pour profiter de la moindre erreur adverse.

À Lyon, face à des Bleus en plein doute, la Finlande cherchera assurément à faire au moins aussi bien que les Bosniens et les Ukrainiens.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *