Lille veut écrire une des plus belles pages de son histoire en Ligue des champions

Publié le :

Leader inattendu de son groupe de Ligue des champions avant l’ultime match de la phase de groupes, Lille se déplace, mercredi, à Wolfsburg, en Allemagne, pour tenter d’écrire une page mémorable de son histoire européenne avec un seul mot d’ordre : ne pas perdre pour retrouver les huitièmes, 15 ans après.

Lille peut faire coup double à Wolfsburg, mercredi 8 décembre, puisque le club nordiste aura la possibilité d’écrire l’une des plus belles pages de son histoire en se qualifiant pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, et confirmer la belle campagne européenne des équipes françaises.

Six mois après avoir décroché un titre de champion de France aux dépens du PSG, les Lillois espèrent rejoindre les Parisiens lors du tirage au sort du top 16 européen prévu, lundi, à Nyon (Suisse). Ce serait la deuxième fois de l’histoire du club, 15 ans après une double confrontation perdue de justesse face à Manchester United en huitièmes (0-1, 0-1).

Les Dogues, premiers à la surprise générale d’un groupe G extrêmement serré après des débuts pourtant compliqués, n’ont besoin que d’un match nul sur la pelouse des Loups pour se qualifier pour les huitièmes de finale. Et même en cas de défaite, ils recevraient un lot de consolation : la qualification pour les barrages de la Ligue Europa (C3).

“On a dit qu’on jouerait la C1 à 300 % et c’est ce qu’on fait, on le montre à tous les matches”, a lancé l’entraîneur lillois Jocelyn Gourvennec fin novembre. “On fait honneur à la compétition et à la Ligue 1, ce n’est pas rien. Il y aura une compétition européenne à Lille en février, maintenant on espère que ce sera la plus belle.”

“Pas dans le calcul”

Pas question de calculer mercredi soir pour les Nordistes, qui visent la victoire sur les terres de Volkswagen pour ne pas rétrograder au classement.

“Je n’ai pas envie qu’on soit dans le calcul ou dans la gestion. Je veux qu’on se focalise sur le jeu et sur le match qu’on a à jouer, on ne doit penser qu’à ça avec une grosse force collective. Le résultat sera la conséquence de ce qu’on mettra dans le match”, a martelé, mardi, Jocelyn Gourvennec.

Revigoré par ses deux succès en L1 la semaine dernière à Rennes et contre Troyes, Lille aborde sereinement cette “finale” face aux Allemands, qui sont, eux, en plein doute après quatre matches sans victoire (3 défaites, 1 nul).

Un résultat positif des Lillois serait aussi très important pour le football français, rarement à la fête ces dernières années sur la scène continentale. Mis à part les beaux parcours de Lyon, demi-finaliste en 2020, et Monaco, demi-finaliste en 2017, la L1 a rarement disposé au printemps de deux représentants en C1 sur la décennie écoulée, au-delà de l’incontournable locomotive parisienne.

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *