les temps forts de la 3e journée de Roland-Garros

Publié le : Modifié le :

Le roi de la terre battue, Rafael Nadal, lance sa quête d’un 14e titre à Roland-Garros en affrontant Alexei Popyrin au premier tour (16 h 15), tandis que Novak Djokovic défie Tennys Sandgren dans la soirée. Gaël Monfils a redoré le blason des Français en renversant Albert Ramos-Vinolas en quatre sets.

• Mladenovic sereine, Mannarino défait

Aucune inquiétude au premier tour pour Kristina Mladenovic. La Française, peu à son aise dans les premiers tours des tournois du Grand Chelem ces dernières années – elle n’a plus passé le troisième tour depuis Roland-Garros 2017 –, a éliminé la Slovaque Anna Karolina Schmiedlova en deux manches (6-4, 6-0). Résultat moins réjouissant pour son compatriote Adrian Mannarino, qui s’est lui incliné en quatre sets face au Slovène Alvaz Bedene (7-5, 3-6, 7-5, 6-2).

• Barty a eu besoin de trois sets

Entrée en lice plus compliquée qu’attendue pour la numéro 1 mondiale. L’Australienne Ashleigh Barty, titrée à Paris en 2019 et absente pour défendre son titre l’année dernière, a eu besoin de trois sets et quasiment deux heures de jeu pour se défaire de l’Américaine Bernarda Pera (6-4, 3-6, 6-2). Après avoir cédé la deuxième manche, Barty a fait appel au kiné pour un massage de la fesse gauche, alors qu’elle arborait déjà un énorme bandage autour de la cuisse. Les soins ont visiblement eu un effet positif pour elle.

• Monfils renverse Ramos-Vinolas

Gaël Monfils goûte à nouveau à la victoire. Pour le n°1 français, 15e à l’ATP, ce match du premier tour avait pourtant bien mal commencé face à Albert Ramos-Vinolas. Après à peine 23 minutes de jeu, il cédait la première manche à l’Espagnol, laissant présager un nouveau naufrage pour le clan tricolore (déjà 12 d’entre eux éliminés, sur les 18 engagés). Mais celui que l’on surnomme “la Monf'” s’est réveillé pour arracher au tie-break la deuxième manche en plus d’une heure de combat.

Et puis, le reste a suivi. Gaël Monfils, revenu à égalité, à empoché sans trembler les deux manches suivantes pour s’adjuger la victoire (1-6, 7-6 [6], 6-4, 6-4) en trois heures de jeu sur le court Suzanne-Lenglen. Une belle performance pour le Français, dont le dernier match gagné dans un tournoi du Grand Chelem remontait à l’Open d’Australie disputé en janvier 2020.

• Humbert toujours fâché avec l’ocre

Ugo Humbert cale encore d’entrée. Comme en 2019 et 2020, le gaucher français ne passe pas le premier tour. Pourtant moins bien classé que lui, le Lituanien Ricardas Berankis a eu raison de lui (6-4, 6-4, 2-6, 6-4). Le Messin Humbert, qui n’a donc jamais gagné un match à Roland-Garros, souffre sur terre battue : il a perdu 13 de ses 19 matches en carrière sur cette surface.

• Retour gagnant pour Ferro, Babel trop tendre

Huitième-de-finaliste l’année dernière, Fiona Ferro, 51e mondiale et meilleure Française à l’ATP, a eu besoin de trois sets pour éliminer la Taïwanaise En Shuo Liang au premier tour (6-1, 1-6, 6-4). C’était son premier match depuis sa blessure à Istanbul fin avril. “J’ai bien débuté la partie, je me sentais relâchée. Après, j’ai eu du mal à garder le cap. Et ça s’est fait à la bagarre”, a-t-elle déclaré. L’Américaine Jennifer Brady, finaliste de l’Open d’Australie en février, l’attend au prochain tour.

Pas de miracle en revanche pour Océane Babel, opposée à l’Ukrainienne Elina Svitolina. La jeune Tricolore de 17 ans, qui a bénéficié d’une invitation pour sa première participation à un tournoi du Grand Chelem, s’est montrée combative dans la deuxième manche avant de s’incliner face à la n° 6 mondiale (6-2, 7-5).

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *