les Bleus battent les Gallois in extremis et les privent de Grand Chelem

Publié le :

Un essai inscrit à la dernière minute de la rencontre face au pays de Galles permet aux Français de remporter une victoire (32-30) assortie d’un précieux point de bonus offensif. Il reste aux Bleus un match à disputer contre l’Écosse et ils peuvent encore remporter le Tournoi des Six Nations. Les Gallois voient, eux, leur rêve de Grand Chelem s’envoler.

Une heure avant le début de la rencontre, Fabien Galthié, sélectionneur des Bleus, s’était montré peu loquace au micro de France Télévisions. Très tendu, il s’était contenté de dire qu’il espérait que les Bleus allaient sortir “le match” face à de redoutables Gallois venus décrocher, samedi 20 mars, un Grand Chelem en France.

Ses joueurs l’ont partiellement écouté, en signant une victoire décousue (32-30) qui leur permet de rester en course pour la victoire finale dans le Tournoi des Six Nations. L’essai inscrit par Brice Dulin à la 82e minute leur a offert la victoire finale et un point de bonus offensif très important. Car si les Bleus battent les Écossais le 26 mars avec un nouveau point de bonus et un écart d’au moins 21 points, ils pourront alors coiffer sur le poteau les Gallois pour le gain du Tournoi.

Très entreprenants, les Français n’avaient pourtant pas perdu de temps dans ce match pour marquer leurs premiers points. Après une très longue première séquence de jeu, ils se sont installés dans le camp gallois et ont mis à l’épreuve la défense adverse. Elle a craqué à la 6e minute sur une charge du surpuissant Romain Taofifenua qui a inscrit le premier essai des Bleus, transformé par l’ouvreur Mathieu Jalibert (7-0)

Cette rencontre très ouverte a donné lieu à un incroyable chassé-croisé entre la France et le pays de Galles, chaque équipe marquant à son tour : les Gallois à la 12e minute, les Français à la 14e puis de nouveaux les Dragons rouges à la 18e. Pendant ces 20 premières minutes échevelées ponctuées de 4 essais, les deux adversaires, à égalité au score (14-14), ont montré qu’ils ne voulaient rien lâcher dans cette rencontre

Le bras de fer a progressivement tourné en faveur des Gallois. Coupables d’erreurs en défense, les Bleus se sont accrochés face aux vagues rouges, ne concédant qu’une seule pénalité (14-17). Ils ont perdu leur ouvreur Mathieu Jalibert, blessé sur un plaquage et remplacé par Romain Ntamack à la 29e minute. Mais ils n’ont pas craqué et ont retrouvé de l’allant en fin de première mi-temps, Romain Ntamack ramenant les équipes à 17 partout sur une pénalité.

Deux essais dans les cinq dernières minutes

Les Français se devaient de revenir sur la pelouse avec beaucoup plus de conviction et de précision. L’inverse s’est produit et ils ont perdu le fil face à des Gallois très convaincants qui ont asséné un nouveau coup sur la tête des Bleus, en inscrivant un troisième essai à la 50e minute.

Menés 20 à 30, les Français n’ont pas renoncé et ils se sont efforcés de franchir de nouveau la barrière défensive des Gallois. Après plusieurs tentatives maladroites, ils ont enfin réussi à le faire à la 67e. Mais l’essai inscrit par Brice Dulin a été refusé pour une faute commise préalablement par le Français Paul Willemse qui a alors écopé d’un carton rouge.

Malgré leur infériorité numérique, les Français ont monopolisé à leur tour le ballon. Ils ont jeté leurs dernières forces dans la bataille et ont souvent poussé les Gallois à la faute, sanctionnés par deux cartons jaunes. Leurs efforts ont fini par payer dans les cinq dernières minutes du match, avec un essai du capitaine Charles Ollivon à la 77e minute. Et sur la dernière action du match, l’arrière Brice Dulin venait à son tour aplatir le ballon dans l’en-but adverse, au grand dam des Gallois qui pensaient réaliser le 13e Grand Chelem du rugby gallois.

Repoussée en raison de nombreux cas de Covid-19 au sein du groupe France, la rencontre face à l’Écosse permettra, vendredi 26 mars, de mettre un terme à l’édition 2021 du Tournoi. Les Français n’ont plus gagné cette compétition depuis 2010. Et à l’image de leur sélectionneur Fabien Galthié, ils comptent bien offrir un nouveau cadeau à toutes celles et ceux qui les soutiennent.

 

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *