les Bleus battent les Croates et mettent une option sur les JO de Tokyo

Publié le :

Après une première mi-temps compliquée, l’équipe de France a finalement dominé en fin de match la Croatie, son adversaire le plus redoutable dans la course à la qualification olympique, vendredi à Montpellier, en s’imposant 30 à 26.

Ils ont fait un grand pas vers les JO de Tokyo. Menés de quatre buts à une vingtaine de minutes de la fin, les handballeurs français ont renversé la Croatie, vendredi 12 mars, pour finalement s’imposer 30 à 26 et s’ouvrir une voie royale pour les olympiades de cet été (23 juillet-8 août).

Les joueurs de Guillaume Gille pourraient même valider leur billet pour Tokyo dès samedi : en cas de nouveau succès du Portugal face à la Croatie (18 h 30) – après sa victoire vendredi face à la Tunisie (34-27) –, puis des Français en soirée contre les Tunisiens, le billet pour le Japon serait garanti à 100 % pour les deux nations. Sinon, il faudra patienter jusqu’à dimanche soir.

“Pas le match décisif”

Dans ce tournoi de qualification d’une extrême densité, le premier match était primordial pour s’éviter un week-end plus stressant que nécessaire. “Ce n’était pas le match décisif”, a tenté de nuancer Melvyn Richardson après la rencontre, alors que les Français sortent de ce match en pleine euphorie.

La rencontre, prise du bon bout par les Bleus (5-4, 14e), a une première fois tourné en milieu de première période en faveur des Croates. Les deux premières exclusions temporaires pour Luka Karabatic et Jean-Jacques Acquevillo ont créé une brèche dans laquelle la Croatie s’est parfaitement engouffrée (10-7, 22e).

Guillaume Gille, qui a pris la tête de la sélection après le fiasco de l’Euro-2020 (élimination dès le 1er tour), a alors changé une partie de son sept de départ, faisant entrer les Montpelliérains Hugo Descat, Melvyn Richardson et Valentin Porte, et le gardien parisien Yann Genty.

“On a beaucoup d’alternatives, et l’entrée de joueurs en seconde période qui n’avaient pas joué en première a été importante. C’est positif pour nous de disposer d’autant de possibilités”, a souligné le sélectionneur.

Yann Genty déterminant

En demi-finale du Mondial-2021 contre la Suède, puis dans le match pour la troisième place contre l’Espagne, les Français n’avaient pas réussi à inverser la tendance négative de la première période, émoussés et battus à chaque fois de six buts (32-26 puis 35-29) pour finir à la quatrième place.

Vendredi, les Français étaient encore menés de quatre buts à moins de vingt minutes du terme de la rencontre (20-16, 40e), avant d’entamer une très belle remontée sous l’impulsion de Descat et Timothey N’Guessan, complètement remis de sa blessure aux adducteurs pendant le Mondial, et grâce aux arrêts de Yann Genty dans les buts français.

Plus présents physiquement en fin de rencontre, les Bleus se sont même creusé un écart conséquent qui pourrait s’avérer primordial en cas de match à trois avec deux victoires pour les deux places pour Tokyo.

L’entrée de Yann Genty s’est révélée déterminante, avec une parade sur une contre-attaque croate à trois minutes de la fin de la rencontre qui a fait bondir le banc tricolore, alors que le score était de 28 à 26 et pouvait encore basculer d’un côté ou de l’autre.

“Il faut vivre des moments difficiles”

“Il a été le dernier rempart décisif qui nous a permis de retrouver des couleurs en seconde période. Ça a été un moment charnière de ce match. Il nous a servi de rampe de relancement”, a apprécié Guillaume Gille après la rencontre.

Cette victoire vient confirmer le bon Mondial des Français en Égypte, au cours duquel ils avaient dominé la Norvège de Sander Sagosen en ouverture, et le Portugal au tour principal. Cette reconstruction après l’Euro-2020 se confirme progressivement, et ne pourra être totale qu’avec un billet pour les Jeux de Tokyo.

“Depuis quelques semaines ou quelques mois, avec ce collectif, on essaie de grandir ensemble, de progresser. Pour ça, il faut vivre des moments difficiles. Dans ce match, on a aussi eu besoin de ça”, a souligné le capitaine, Michaël Guigou.

Les Français ont participé à toutes les éditions des Jeux olympiques, depuis leur émergence sur la scène internationale à Barcelone en 1992, et ont disputé les trois dernières finales olympiques (or en 2008 à Pékin et en 2012 à Londres, en argent en 2016 à Rio).

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *