les Bleus battent la Nouvelle-Zélande après douze ans de disette

Publié le :

Les Français ont signé une brillante victoire samedi au Stade de France face à la Nouvelle-Zélande (40-25), en mettant fin à une série de 14 défaites amorcée en 2009. Un succès très encourageant pour les Bleus qui défieront au Stade de France dans 22 mois cette même équipe des All Blacks lors du match d’inauguration de la Coupe du monde 2023.

Les Français, qui n’avaient jamais battu les Néo-Zélandais au Stade de France depuis son inauguration en 1998, ont marqué un grand coup, samedi 20 novembre, en décrochant une nette victoire (40-25) qui confirme leur retour au premier plan sur la scène internationale.

Dès le coup d’envoi, les Bleus du sélectionneur Fabien Galthié ont pris à la gorge les All Blacks, habillés en blanc pour l’occasion. Ils ont su se montrer rapidement efficaces en inscrivant un essai au bout de 3 minutes, le talonneur Peato Mauvaka parvenant à aplatir le ballon dans l’en-but néo-zélandais à l’issue d’une belle poussée des avants français. L’arrière Melvyn Jaminet se chargeait alors de le transformer pour donner 7 points d’avance aux Bleus.

Secoués en ce début de rencontre, les All Blacks ont pu compter sur la précision de Jordie Barrett qui a inscrit deux pénalités et ramené son équipe à 1 point des Bleus (7-6). Mais ils n’ont pas réussi à contenir la fougue des Tricolores emmenés en attaque par un Romain Ntamack très inspiré, auteur d’un deuxième essai français magnifique à la 12e minute.

Les Français n’ont jamais relâché leur emprise lors de cette première mi-temps, privant de ballons des All Blacks désorganisés. Conscients de l’importance d’augmenter leur avantage face à cet adversaire redoutable, ils ont fait des choix de jeu ambitieux et ont été récompensés par un nouvel essai de Mauvaka, transformé par Jaminet (24-6)

L’interception salvatrice de Penaud

Ce capital de points s’avère précieux dès le début de la deuxième mi-temps. Les All Blacks affichent d’autres intentions et mettent les Bleus sous pression, parvenant à inscrire deux essais en moins de 5 minutes. La France se montre plus hésitante et elle ne marque que trois points au pied pour mener 27 à 18 à la 55e minute.

Malgré un nouvel essai des All Blacks à la 59e minute, les Français ne semblent pas douter de leur capacité à battre ces All Blacks revenus à seulement 2 points (27-25). Une relance incroyable de Romain Ntamack depuis l’en-but français donne le frisson au public qui voit alors Jaminet et Dupont porter le danger dans le camp adverse.     

L’ambiance monte encore d’un cran à la 68e minute lorsque Damian Penaud intercepte un ballon néo-zélandais pour aller inscrire le quatrième essai des Bleus qui se donnent alors une bouffée d’oxygène en menant 37 à 25.

Battus sur le fil plusieurs fois cette année, les Français ont cette fois tenu jusqu’au bout et ont même continué à dominer les All Blacks lors des 10 dernières minutes du match. Melvyn Jaminet, auteur de 20 points au pied, scelle le score du match avec une dernière pénalité (40-25)

Les Français ont donc enfin battu les All Blacks au Stade de France, pour leur huitième confrontation. Et ils ont déjà en tête leurs retrouvailles dans cette enceinte le 8 septembre 2023. A l’inverse, les Néo-Zélandais terminent leur année sur une nouvelle déconvenue, une semaine après avoir été battus par l’Irlande à Dublin (29-20).   

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published.