Le Sénat américain en quête de consensus pour éviter le défaut de paiement


Publié le :

Le Sénat américain pourrait voter, mercredi, un projet de loi de financement provisoire afin d’éviter la paralysie des services de l’État fédéral, ont déclaré, mercredi, les démocrates. Un texte qui doit ensuite être approuvé par la Chambre des représentants avant vendredi.

Selon les démocrates du Sénat américain, un accord serait à portée de main sur un projet de loi budgétaire temporaire visant à éviter la paralysie du gouvernement, connue aux États-Unis sous le terme “shutdown“. la chambre haute du Congrès “pourrait” voter mercredi un texte qui devra ensuite être approuvé par la Chambre des représentants avant vendredi, pour que les États-Unis évitent le défaut de paiement de l’État fédéral, a annoncé son chef démocrate, le 29 septembre.

Les républicains soutiennent largement ce texte, qui prolongerait le budget actuel jusqu’au 3 décembre et il devrait donc être approuvé à la chambre haute. “Le Sénat pourrait agir dès aujourd’hui pour répondre à une inquiétude qui exige l’attention immédiate de cette chambre : le financement du gouvernement fédéral au-delà du 30 septembre”, fin de l’année budgétaire américaine, a déclaré le chef démocrate du Sénat, Chuck Schumer, dans l’hémicycle.

Le calendrier des votes n’a pas encore été fixé. Ce projet de loi comportera aussi une aide pour les États américains frappés par des catastrophes naturelles, ainsi que des fonds pour aider les réfugiés afghans à s’installer aux États-Unis.

Les parlementaires ont jusqu’à jeudi soir minuit pour adopter une nouvelle loi des finances, sans quoi tous les financements des services fédéraux seront soudainement coupés. Ministères mais aussi parcs nationaux, certains musées et une multitude d’organismes seraient affectés, forçant des centaines de milliers d’employés au chômage technique.

Désaccord sur la suspension du plafond de la dette

Une instabilité dont personne ne veut au Congrès pendant que de nombreux autres fronts législatifs agitent Washington, entre les grandes réformes voulues par Joe Biden et la menace d’un défaut de paiement si le plafond de la dette des États-Unis n’est pas relevé rapidement.

“La dernière chose dont les Américains ont besoin en ce moment c’est d’une paralysie du gouvernement”, a martelé Chuck Schumer. Consensuel, ce texte devrait être le plus facile à adopter de tous les fronts ouverts au Congrès. Mais une précédente mouture avait été bloquée au Sénat, lundi, par les républicains car il comprenait aussi la suspension de la limite d’endettement des États-Unis jusqu’en décembre 2022. 

Les républicains refusent de donner le feu vert à une telle mesure qui reviendrait, selon eux, à faire un chèque en blanc à Joe Biden, et exhortent les démocrates à l’approuver seuls, à travers une manœuvre parlementaire laborieuse. Chuck Schumer a martelé, mercredi, que cette voie serait trop “risquée” et appelle l’opposition à lever son blocage.

La ministre des Finances de Joe Biden, Janet Yellen, a averti que le pays serait à court de ressources le 18 octobre si ce plafond n’était pas relevé ou suspendu avant. L’incertitude demeure sur une possible solution au Congrès.

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *