le Petit Poucet macédonien résiste, mais cède finalement face à l’Autriche

Publié le :

La Macédoine du Nord, pour sa première participation à un Euro, a longtemps résisté face à l’Autriche, dimanche à Bucarest, mais a fini par concéder logiquement une défaite dans le dernier quart d’heure (3-1). Les coéquipiers de Pandev ont tenu tête à l’Autriche d’Alaba, mais la fatigue accumulée aura eu raison de leurs efforts.

Pas d’exploit pour une première. La Macédoine du Nord a concédé une défaite face à l’Autriche (3-1), dimanche 13 juin, à Bucarest, pour sa premier match dans l’Euro-2021.

Dès les premières minutes, les deux équipes mettent de l’intensité dans ce match, avec aussi une certaine imprécision technique. Malgré une vaine tentative autrichienne (9e), où Baumgartner cherche la tête de Kalajdzic sur un long centre finalement sans danger, les équipes manquent de mouvement offensif. Logiquement, le premier quart d’heure se joue surtout au milieu de terrain dans un match relativement équilibré.


Et sur la première occasion du match, l’Autriche ouvre le score (1-0, 18e). Lainer, à la réception d’un centre tendu de Sabitzer, ajuste d’une volée du plat du pied le gardien macédonien. Il célèbre son but en brandissant un maillot sur lequel est inscrit “stay strong” (“Sois fort”), en hommage au Danois Christian Eriksen victime, samedi, d’un malaise cardiaque. L’Autriche se crée peu de temps après (21e) une nouvelle occasion. Sur un nouveau centre de Sabitzer, Kalajdzic fait une remise dans la cage adverse qui manque de précision, et le gardien Dimitrievski parvient à la capter.

La Macédoine du Nord, qui ne s’était pas créée d’occasion jusque-là, égalise grâce à l’expérimenté Pandev qui profite d’une mésentente entre le gardien autrichien et l’un de ses défenseurs centraux (1-1, 28e). Le Macédonien de 38 ans, en embuscade près du cafouillage, glisse son pied sur le ballon qu’il envoie dans le but vide.

Le dernier quart d’heure de la première mi-temps ressemble au début de match : la sélection autrichienne fait tourner le ballon sans pour autant faire la différence dans le jeu, dans un match où les duels restent toujours disputés. Les deux équipes rentrent aux vestiaires sur un score nul (1-1).

Le centre magique d’Alaba et la fatigue macédonienne

La seconde mi-temps repart sur le même rythme que la première, avec un bloc défensif macédonien qui tient le coup face à une circulation du ballon principalement autrichienne. Il y a aussi des contacts, comme lors du premier acte, et la Macédoine passe près de poursuivre le match à dix sur une intervention brutale d’Alioski (52e), mais l’arbitre ne brandit qu’un carton jaune.

Le match se poursuit sur un rythme haché par les petites fautes et les passes imprécises, jusqu’à une incursion macédonienne dans la défense autrichienne (62e). Bachmann, le gardien autrichien, sort bien dans les pieds du joueur macédonien lancé en profondeur, ce dernier n’ayant alors pas le temps de suffisamment piquer son ballon. Dans la foulée, c’est au tour du gardien macédonien Dimitrievski de s’illustrer (64e) avec une belle horizontale pour dévier la tête d’Arnautovic. Quelques minutes plus tard, Schlager a l’occasion de frapper dans l’axe à l’entrée de la surface macédonienne, mais il dévisse complètement (69e).

Le match avançant, les Macédoniens subissent la domination autrichienne et ne tentent qu’occasionnellement des incursions – quand ils sont en situation de contre. Mais les deux équipes se montrent trop imprécises pour espérer mettre en danger leurs adversaires jusqu’à cet éclair d’Alaba : le défenseur autrichien délivre un centre millimétré à Gregoritsch qui coupe le ballon du pied droit au premier poteau, devançant le gardien macédonien (2-1, 77e).

Dans les dernières minutes, les Macédoniens engagent leurs dernières forces sans pour autant se montrer dangereux sur le but autrichien à la différence de leur adversaire. Arnautovic inscrit le but du KO en contournant un défenseur et le gardien macédonien (3-1, 89e) pour frapper dans le but vide. Dimitrievski fait, ensuite, une sortie bien inspirée (91e) pour éviter que le score ne tourne à la correction. La Macédoine du Nord a longtemps résisté, mais elle aura finalement rompu dans le dernier quart d’heure.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *