le Danemark rêve d’épopée, l’Italie ne veut pas s’arrêter

Publié le :

Les huitièmes de finale de l’Euro débutent samedi. Galvanisé par sa qualification au courage, le Danemark veut croire à un destin triomphal, avant d’affronter le pays de Galles. L’Italie reçoit quant à elle l’Autriche après un parcours plus que parfait.

Désormais, les équipes n’ont plus de droit à l’erreur. L’Euro-2021 entre dans sa phase à élimination directe. Le pays de Galles et le Danemark, puis l’Italie et l’Autriche inaugurent les huitièmes de finale, samedi 26 juin.

• Le souvenir de 1992 est vivace pour le Danemark

Galvanisé par sa nette victoire contre la Russie (4-1) et sa qualification après un début d’Euro cauchemardesque, le Danemark se prend à rêver d’un destin triomphal, comme lors de son titre surprise de 1992.

“Le courage, la cohésion, la camaraderie, l’unité et la capacité des joueurs à se ressaisir et à jouer les grands matchs, je leur tire mon chapeau”, a salué le sélectionneur, Kasper Hjulmand.

Les Danois, qui vont affronter le pays de Galles samedi à 18 h à Amsterdam, sont devenus la première sélection à atteindre les huitièmes de finale d’un Euro en ayant perdu ses deux premiers matches. En 2016, le Portugal s’était lui aussi qualifié de justesse avec seulement trois points. “Et comment ça s’est fini ? Ils ont remporté l’Euro”, a rappelé la chaîne TV2, qui verrait bien les Danois prendre le même chemin.

L’équipe semble armée d’une nouvelle force après avoir traversé l’épreuve de l’arrêt cardiaque de sa star Christian Eriksen, en plein match contre la Finlande il y a dix jours. Ramené à la vie après de longues minutes d’angoisse sur la pelouse du stade de Copenhague, il a finalement été sauvé même s’il a dû se faire implanter un défibrillateur miniature.

“Tant de choses se sont passées, donc maintenant l’Euro commence vraiment pour nous. Nous avons une chance fantastique de faire un très bon tournoi après un début très difficile”, assure le gardien Kasper Schmeichel.

Face au pays de Galles, il faudra faire preuve de flexibilité. “C’est une bonne équipe”, note le sélectionneur, “qui, comme nous, change de système et de position”.

• L’Italie, invincible et impressionnante

À partir de 21 h, ce sera au tour du dernier adversaire en date du pays de Galles d’entrer en lice dans les huitièmes de finale. Les hommes de Roberto Mancini ont d’ailleurs terminé la phase de poules comme ils l’ont commencée : par une solide victoire sans encaisser de buts.

Le bilan est impressionnant : sept buts marqués, zéro encaissé. Une maîtrise de tous les instants malgré un important turn-over : Roberto Mancini a déjà utilisé 25 des 26 sélectionnés, seul son troisième gardien n’est pas entré en jeu.

Surtout, Roberto Mancini est entré dans l’histoire du football italien en égalant un record d’invincibilité vieux de plus de 80 ans : 30 matches sans défaite (25 victoires, 5 nuls), comme son lointain prédécesseur Vittoro Pozzo entre 1935 et 1939.

Au vu des débuts tonitruants de son équipe, on imagine que le sélectionneur invaincu depuis septembre 2018 n’entend pas en rester là. Pour égaler le record absolu en la matière (35 matches), il faudra aller au bout du tournoi. Cela passe d’abord par une victoire face à l’Autriche, qui découvrira les huitièmes de finale pour la première fois de son histoire.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *