L’Algérien Taoufik Makhloufi est forfait en raison d’une blessure au genou

Publié le :

Le sportif algérien le plus médaillé de l’histoire aux JO, Taoufik Makhloufi, ne disputera pas les Jeux de Tokyo, a-t-il annoncé lundi. Une blessure au genou l’empêche de défendre ses chances sur le 1 500 mètres qui lui avait souri à Londres et à Rio.

Un espoir de médaille s’envole pour l’Algérie. Taoufik Makhloufi, champion olympique du 1500 m en 2012 et vice-champion en 2016, a annoncé lundi 27 juillet son forfait pour les Jeux de Tokyo en raison d'”une blessure au genou”.

“Je me trouve contraint d’écouter mon corps et ce genou récalcitrant qui a longtemps perturbé ma préparation, tout comme la Covid-19 que j’ai contractée l’année passée”, a écrit le triple médaillé olympique, précisant avoir “longtemps essayé de repousser l’échéance pour prendre une décision finale”.

 

Taoufik Makhloufi, 33 ans, avait remporté le 1 500 mètres lors des JO de Londres. Il a également été vice-champion olympique sur 800 m et 1 500 mètres à Rio en 2016.

Sportif algérien le plus médaillé de l’histoire aux JO

Figure majeure de l’athlétisme en Algérie, il a fait part de sa décision le jour où il devait partir pour la capitale nippone.

“J’aurais aimé entretenir la flamme olympique pour qu’elle ne s’éteigne pas pour la troisième édition de suite. Mais, parallèlement aux espérances et à l’ambition, chez un sportif, il y a aussi la forme athlétique et les défaillances”, a-t-il reconnu.

“J’ai passé plusieurs tests. Ils n’étaient pas concluants. Ne pas être dans les temps habituels à l’entraînement est frustrant pour un coureur. Mais ma frustration aurait été plus grande si j’avais couru pour revenir les mains vides du Japon”, a plaidé  Mekhloufi.

Sportif algérien le plus médaillé de l’histoire aux JO, le coureur a promis de “revenir plus fort pour les rendez-vous qui se profilent”, les Jeux méditerranéens 2022 à Oran (nord-ouest de l’Algérie) et les Mondiaux 2022 aux Etats-Unis.

Né dans une famille pauvre de Souk Ahras (est de l’Algérie), cet athlète, qui à ses débuts trouvait son équipement dans les friperies, a déclaré un jour avoir tiré sa motivation de sa volonté “d’avoir une autre vie, autre que celle qu’il y avait autour”.

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *