La Nouvelle-Zélande déprogramme un match de cricket au Pakistan pour “raisons de sécurité”

Publié le :

La Nouvelle-Zélande a annoncé, vendredi, l’annulation d’une série de matches de cricket prévue à Islamabad. Si le pays insulaire invoque des raisons de sécurité, le Pakistan assure que toutes les conditions étaient réunies pour garantir le bon déroulé de la tournée.

Bataille diplomatique en vue autour du cricket ? La Nouvelle-Zélande a décidé, vendredi 17 septembre, d’annuler une série de matches prévue à Islamabad, invoquant des raisons de sécurité. De son côté, le Premier ministre du Pakistan, l’ancien joueur professionnel Imran Khan, assure que tout avait été mis en œuvre pour assurer la sécurité des joueurs. 

La fédération de cricket néo-zélandaise “nous a fait savoir qu’elle avait été informée d’un risque sécuritaire et qu’elle avait décidé de reporter unilatéralement la série de matches”, indique le Pakistan Cricket Board (PCB) dans un communiqué, publié quelques minutes après l’heure initialement prévue pour le premier match.


La fédération néo-zélandaise de cricket a confirmé, de son côté, l’annulation de sa participation aux matches dans un communiqué officiel publié sur son site internet.

Le Premier ministre pakistanais, Imran Khan, s’est entretenu au téléphone à ce sujet avec son homologue néo-zélandaise Jacinda Ardern “il y a quelques heures et lui a assuré que l’équipe néo-zélandaise bénéficiait d’une sécurité à toute épreuve”, a précisé le ministre pakistanais de l’Information, Fawad Chaudhry, sur Twitter. 

 “Selon le PCB, les autorités néo-zélandaises se sont montrées satisfaites des dispositions de sécurité au Pakistan” et ont estimé qu’il n’y avait “aucune menace pour l’équipe néo-zélandaise”, a-t-il ajouté. “Cependant, la Première ministre néo-zélandaise a demandé de reporter la rencontre” par prudence.

Cette décision constitue un coup dur pour le Pakistan, privé durant des années de compétitions internationales sur son sol à la suite de l’attentat de 2009 commis contre l’équipe de cricket du Sri-Lanka.

Elle pourrait notamment remettre en cause une tournée de l’équipe d’Angleterre prévue en octobre qui aurait été la première depuis 16 ans.

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *