La forêt tropicale australienne de Daintree rétrocédée aux indigènes

Publié le :

Le gouvernement australien a rétrocédé mercredi la célèbre forêt tropicale de Daintree, vieille de 135 millions d’années et notamment connue pour ses espèces végétales et animales rares et anciennes, à la tribu aborigène Kuku Yalanji de l’Est.

Une décision historique : la forêt tropicale australienne de Daintree, la plus vieille du monde, a été rétrocédée, mercredi 29 septembre, à ses propriétaires indigènes dans le cadre du processus de réconciliation entre les communautés.

Le parc national de Daintree, une forêt de 135 millions d’années inscrite au Patrimoine mondial de l’Unesco, a été restitué mercredi à la tribu aborigène Kuku Yalanji de l’Est, lors d’une cérémonie dans la ville reculée de Bloomfield, dans l’État du Queensland.

Cette forêt immense et humide est peuplée d’espèces végétales et animales rares et anciennes, parmi lesquelles l’oiseau casoar à casque, dont les griffes sont très dangereuses.

>> À lire : L’hymne australien modifié en signe de reconnaissance des peuples aborigènes

Chrissy Grant, membre du comité qui a négocié cette rétrocession a qualifié ce moment d'”historique” destiné à permettre à la communauté de “prendre en main sa propre destinée”.

Au total, 160 000 hectares de ce parc national de Daintree, situé sur la péninsule de Cape York, à la pointe nord-est de l’Australie, ont été rétrocédés aux aborigènes de la région dans le cadre du processus de réconciliation entre les communautés.

Depuis l’arrivée des colons européens en Australie en 1788, ce peuple autochtone est fortement marginalisé.

Une étape importante réconciliation après un passé “embarrassant et horrible”

Dans un premier temps, les parcs nationaux seront gérés conjointement avec le gouvernement de l’État du Queensland, avant d’être placés exclusivement sous la responsabilité de la communauté indigène.

Une fondation sera créée pour offrir des formations et des emplois aux membres de cette communauté dans le secteur notamment du tourisme, de la recherche et de la gestion des terres, a précisé Chrissy Grant.

La ministre de l’Environnement du Queensland, Meaghan Scanlon, a déclaré que la restitution de ces terres est une étape importante dans le processus de réconciliation après un passé “embarrassant et horrible”.

>> À lire : Départ du patron du Rio Tinto après le dynamitage d’un site aborigène

“La culture du peuple Kuku Yalanji de l’Est est l’une des plus anciennes cultures vivantes au monde et cet accord reconnaît leur droit à posséder et à gérer leur pays, à protéger leur culture et à la partager avec des touristes”, a-t-elle affirmé.

À ce jour, le gouvernement a restitué 3,8 millions d’hectares de terres situées à Cap York aux indigènes, a-t-elle ajouté.

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *