Festival de Cannes : François Ozon et André Dussollier s’attaquent à la fin de vie

Publié le :

Dans le film “Tout s’est bien passé”, le réalisateur François Ozon s’attaque à un sujet de société brûlant : l’euthanasie. Porté par André Dussollier et Sophie Marceau, le film fait partie des vingt-quatre films en compétition officielle à Cannes. 

Dans “Tout s’est bien passé”, André Dussollier incarne André Bernheim, un collectionneur d’art qui fait un AVC et en sort diminué. Ne supportant pas ce qu’il est devenu, cet homme vif à la langue bien pendue demande à sa fille Emmanuèle, interprétée par Sophie Marceau, de l’aider à mourir. Le film est une adaptation du roman éponyme d’Emmanuèle Bernheim, qui raconte sa propre expérience après l’accident vasculaire cérébral de son père.

La romancière, décédée en 2017, était une grande amie de François Ozon, avec qui elle a écrit les scénarios de plusieurs de ses films : “Swimming Pool”, “5×2” ou “Ricky” notamment.

Pour le réalisateur, ce tournage avait donc un goût de nostalgie et, malgré l’absence de sa complice, le film ne sombre pas dans le pathos mais surprend au contraire par des éclats de rire, avec un André Dussollier exceptionnel. 

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *