Dogecoin, la cryptomonnaie parodique prise (trop ?) au sérieux par les investisseurs


Publié le :

Le dogecoin est la cryptomonnaie qui connaît la plus forte progression depuis une semaine. Ne reposant sur rien ou presque, et créé pour parodier le bitcoin, il attire pourtant les investisseurs, séduits par des voix influentes comme Elon Musk et en quête de placements qui peuvent rapporter gros rapidement.

C’est une blague qui vaut plus de 50 milliards de dollars et risque, mardi 20 avril, de s’envoler encore plus haut. Le dogecoin, la cryptomonnaie fondée en 2013 dans le seul but de parodier le bitcoin et de démontrer à quel point il était facile de créer un tel actif, est devenu ces derniers jours le chouchou des investisseurs.

Le dogecoin est la seule parmi les dix principales cryptomonnaies dont le prix a sensiblement augmenté cette dernière semaine, d’après le site CoinMarketCap, qui traque la valorisation de toutes ces monnaies dématérialisées. Et pas qu’un peu : la monnaie a gagné 400 % en sept jours, alors que le bitcoin a chuté de 10 % et que l’ethereum (l’autre grande cryptomonnaie) a reculé de 2,72 % sur la même période.

L’influence d’Elon Musk

Et la folie dogecoin risque de s’accentuer encore ce mardi. La communauté des aficionados s’est mise en tête de pousser au maximum le prix de cette cryptomonnaie ce 20 avril, qui a été désigné “Doge Day“, essentiellement parce qu’il s’agit du jour favori de l’année d’Elon Musk, l’excentrique milliardaire qui est l’un des partisans les plus célèbres du dogecoin.

Ils espèrent faire grimper le prix d’un dogecoin à 1 dollar alors qu’il est actuellement à 0,39 dollar. C’est peu comparé à un bitcoin, qui vaut 55 000 dollars, mais pour une cryptomonnaie qui ne repose sur aucun projet solide, ce serait une sacrée performance. La valorisation de tous les dogecoins en circulation s’élèverait alors à environ 130 milliards de dollars, ce qui en ferait la troisième cryptomonnaie la plus importante.

Surtout, ce serait une opération en or pour les investisseurs. “Quelqu’un qui a investi 10 000 dollars au 1er janvier 2021, lorsque le dogecoin valait encore seulement 0,005 dollar, serait alors plus que millionnaire”, précise Vincent Boy, analyste chez IG France et spécialiste des cryptomonnaies, contacté par France 24.

Cette folle chevauchée vers les sommets d’une monnaie qui faisait sourire à ses débuts doit beaucoup à Elon Musk. L’entrepreneur, qui a déjà été épinglé par la SEC (le gendarme américain de la Bourse) pour des tweets qui ont fait flamber l’action de son entreprise Tesla, a déclaré par deux fois son amour pour le dogecoin sur Twitter depuis début avril. Des messages qui “ont fait beaucoup pour démocratiser le dogecoin”, assure Vincent Boy. Surtout qu’Elon Musk est “autant écouté par les investisseurs pour les idées qui sortent de l’ordinaire que Warren Buffet l’est pour les valeurs boursières traditionnelles”, ajoute Nathalie Janson, économiste et spécialiste des cryptomonnaies à l’école de management Neoma Business School, contactée par France 24.

Lorsque le bitcoin a commencé à baisser en début de semaine dernière, les investisseurs se sont repliés vers la nouvelle crypto-coqueluche d’Elon Musk. “C’est un phénomène connu dans l’univers des cryptomonnaies : à chaque fois que le bitcoin baisse, une cryptomonnaie monte, et cette fois-ci, c’est le dogecoin qui en a profité”, résume Vincent Boy.

“Reflet de l’univers boursier actuel”

La cryptomonnaie dispose aussi d’un atout qui manque à beaucoup de ses concurrentes : une forte communauté, très active. “C’est une monnaie qui fédère autour d’une certaine forme d’humour – plutôt potache – très porteur sur Internet”, souligne Nathalie Janson. Le dogecoin profite ainsi de la “même dynamique que durant l’épisode GameStop, lorsqu’une armée d’internautes a soutenu le cours d’actions de petites valeurs boursières dans le viseur de grands fonds spéculatifs”, ajoute Vincent Boy.

Cette dynamique est peut-être encore plus importante dans le cas de dogecoin. En effet, en économie, “la valeur d’une monnaie dépend beaucoup du soutien dont elle bénéficie, et une communauté forte crée un réseau qui favorise son adoption”, explique Nathalie Janson. C’est pourquoi la valorisation stratosphérique du dogecoin ne lui semble pas si absurde.

Mais d’autres ne partagent pas son avis, à commencer par Billy Markus, l’un des cocréateurs du dogecoin. “C’est totalement absurde, je n’ai jamais vu quelque chose de similaire”, a affirmé cet informaticien, interrogé par le Wall Street Journal.

Vincent Boy juge aussi que cette flambée est déconnectée de toute réalité économique. Mais pour l’analyste d’IG, la folle histoire récente du dogecoin est aussi un “parfait reflet de l’univers boursier actuel”. “Nous sommes dans un marché de la ‘hype’, dans lequel les fondamentaux économiques ne justifient pas l’évolution des cours d’une partie des actions. Ce qui semble primer, c’est l’effet de mouton, qui fait que lorsqu’un groupe ou une communauté pousse certaines valeurs, les autres suivent dans l’espoir de se faire de l’argent rapidement”, résume-t-il.

“ll y a tellement de liquidités sur le marché – injectées par les banques centrales pour soutenir l’économie – que les investisseurs commencent à être à court d’options pour placer les fonds, et ils se disent : ‘pourquoi ne pas essayer le dogecoin ?'”, ajoute Nathalie Janson.

Reste à savoir si cette crypto-plaisanterie peut encore aller plus haut. Pour Vincent Boy, les investisseurs vont devoir redescendre sur Terre à un moment donné. “Vous vous imaginez si le dogecoin atteint 10 dollars ? Cela signifierait qu’une cryptomonnaie conçue simplement comme une parodie aurait une valorisation équivalente à 40 % du PIB de la France !”, souligne-t-il.

Le dogecoin devra aussi se départir de son côté purement spéculatif s’il veut continuer à progresser. “Si des cas d’usage concret de cette monnaie ne se matérialisent pas, les investisseurs vont se lasser et passer à autre chose”, estime Nathalie Janson.

Pour l’instant, les entreprises importantes qui acceptent le dogecoin sont rares. On peut déjà payer avec cette cryptomonnaie pour passer des nuits dans certains hôtels de luxe aux États-Unis, et les Dallas Mavericks, une franchise de basket américain, ont annoncé que le dogecoin sera prochainement accepté pour acheter des tee-shirts et autres accessoires du club. Mais c’est loin de constituer un écosystème suffisant.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *