des “indices raisonnables” de racisme dans l’altercation Diakhaby-Cala

Publié le :

Selon la presse espagnole, la commission de discipline de la Fédération espagnole possède des “indices raisonnables” de racisme dans l’altercation ayant opposé dimanche Juan Cala à Mouctar Diakhaby, lors du match de Liga entre Valence et Cadix. L’Espagnol nie en bloc.

L’enquête sur l’altercation entre Juan Cala et Mouctar Diakhaby continue. Cet échange, qui avait donné lieu à une interruption du match entre Cadix et Valence dimanche, aurait bien eu comme origine des insultes à caractère raciste.

Les médias espagnols se sont en effet procurés, mercredi 7 avril, un document dans lequel la commission de discipline de la fédération espagnole justifie l’ouverture d’une procédure. “L’ouverture d’un dossier exige d’avoir des indices minimaux raisonnables de la commission d’une infraction”, est-il écrit.

Avec l’ouverture de cette enquête disciplinaire, le juge instructeur désigné a un mois maximum pour prendre une décision et proposer éventuellement une sanction à l’encontre du défenseur central espagnol de Cadix.

Juan Cala nie

Le défenseur espagnol de Cadix, Juan Cala, a nié mardi avoir proféré une insulte raciste à l’encontre du joueur français de Valence, Mouctar Diakhaby, lors d’un match de Liga dimanche, des accusations que ce dernier a répété dans une vidéo.

Cala a tenu une conférence de presse pour donner sa version des faits. “Lors d’une action de jeu avec le joueur (Diakhaby), je reçois un coup. Je proteste, comme tout le monde, et alors que je cours en arrière, le joueur m’apostrophe. Je reviens (vers lui), je lui dis ‘laisse moi tranquille’ et je continue à courir”, a expliqué le défenseur de Cadix.

C’est à ce moment-là que Diakhaby l’aurait accusé d’avoir proféré une insulte raciste. “Je lui ai dit ‘rassure-toi, je n’ai pas dit ça’. Il me pousse. Je lui répète ‘rassure-toi, je n’ai rien dit'”, a poursuivi Cala, qualifiant de “cirque” les suites données à l’incident.


“On m’a jugé avant la fin du match, sans écouter ma version”, a-t-il estimé, assurant qu’il n’y avait “pas de racisme dans le football espagnol”.

À la suite de la conférence de presse de Cala, le club de Valence a publié mardi un communiqué intitulé, “Juan Cala, nous ne te croyons pas”, jugeant que le joueur de Cadix avait “perdu une occasion d’assumer son erreur et de demander pardon”.

Des paroles “intolérables”

Diakhaby a lui répété ses accusations dans une vidéo publiée sur les réseaux sociaux. “Deux jours plus tard, je suis plus tranquille et je veux parler. Dimanche à Cadix il y a une action durant laquelle un joueur m’insulte”, a-t-il déclaré.

“C’est intolérable, je ne peux pas laisser passer ça. Vous avez tous vu mes réactions. Cela ne doit pas arriver dans la vie normale et surtout dans le football qui est un sport de respect”, a ajouté le Français.

Lors du match, finalement gagné 2-1 par Cadix, les joueurs de Valence avaient quitté brièvement le terrain lorsque leur coéquipier avait dit avoir été insulté. Le match avait repris après dix minutes, mais Diakhaby avait été remplacé et n’était pas revenu sur la pelouse.

Si les insultes racistes sont démontrées, Juan Cala risque entre 1 mois et deux ans de suspension.

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *