Chiellini/Bonucci, les vétérans incontournables de l’Italie

Publié le :

La charnière centrale de l’Italie, formée par les deux défenseurs de la Juventus de Turin Giorgio Chiellini et Leonardo Bonucci, reste un des atouts de l’Italie pour la finale de l’Euro-2021, dimanche, face à l’Angleterre.

À eux deux, ils ont 70 ans. Autant dire qu’ils font grandement monter la moyenne d’âge de la sélection italienne de Roberto Mancini qui disputera, dimanche 11 juillet, la finale de l’Euro-2021. Pour autant, Giorgio Chiellini et Leonardo Bonucci, la charnière centrale de la Squaddra Azzura, sont incontournables, apportant à la Nazionale leur expérience et leur complémentarité rôdée à la Juventus de Turin.

“Depuis plus de dix ans, Bonucci et Chiellini se connaissent à merveille”, explique à l’AFP l’ex-international italien Aldo Serena. “Ils ont des réflexes communs l’un par rapport à l’autre, beaucoup d’expérience et savent jouer d’astuces, utiliser des gestes un peu ‘souterrains’, des petites fautes, fruits de tant d’années de matches ensemble.”

Rôdés à la Juve

Si les deux hommes se connaissent si bien, c’est parce qu’ils évoluent depuis des années ensemble à la Juventus Turin. Des années en club à rôder leurs réflexes communs. Des automatismes qu’ils mettent au service de la Nazionale depuis 219 sélections à eux d’eux, la majorité passée côte à côte.

Les deux hommes sont complémentaires : d’un côté Giorgio Chiellini possède un côté défenseur à l’ancienne, physique, agressif, au besoin constant de contact avec l’adversaire. De l’autre, Leonardo Bonucci fait figure de “moderne” étant davantage dans le placement et l’anticipation et capable de relancer proprement le ballon. Placé, les deux ensemble et vous obtenez un verrou difficile à faire sauter : l’Italie n’a encaissé que deux buts.

“Quand on se retrouve côte à côte, comme on se connaît par cœur, tout devient plus naturel. Ensemble, on partage aussi le leadership”, note Bonucci en conférence de presse.

“Je pense que je connais mieux Bonucci que ma femme”, résume Chiellini, jamais avare d’un bon mot

Sur ce roc est bâti l’église italienne

Dans la finale de dimanche à Wembley, la vieille garde italienne aura fort à faire face à la flamboyante jeunesse anglaise. Pour ce match qui opposera les “vieux” défenseurs italiens aux “jeunes” attaquants anglais, comme Bonucci le décrit dans un sourire, il réclame “une grande attention” à ses partenaires, notamment face à la vitesse des ailiers et des attaquants des Three Lions.

>>  Euro-2021 : le “professeur” Mancini a rendu l’Italie séduisante et invincible

Dans le groupe que Roberto Mancini aime rajeunir, ils font figure de vétérans. Du haut de leur 36 et 34 ans, ils sont les derniers rescapés de la finale de l’Euro-2012 perdue contre l’Espagne (0-4). Ils font figure de mémoire du groupe qui n’oublie pas d’où elle vient : une non-qualification historique pour le Mondial-2018 qui a conduit à une grande reconstruction que le report de l’Euro a permis.

“Cela nous a aidé l’année en plus, les jeunes comme les plus anciens. Pendant cette année, on a gagné en expérience et en enthousiasme, ce qui nous permet d’être là aujourd’hui, à croire à quelque chose qui, il y a trois ans, semblait utopique”, a ainsi analysé Bonucci.

La der des der ?

Si l’expérience est un avantage, les deux hommes commencent à accuser le poids des années. Lors de la saison passée, Leonardo Bonucci a été moins indiscutable à la Juventus sous la houlette d’Andrea Pirlo. Du côté de Chiellini, les problèmes sont physiques, notamment depuis sa rupture du ligament croisé du genou en août 2019, qui l’a longtemps tenu éloigné des pelouses. Depuis, il a enchaîné les pépins musculaires. En début du tournoi, il a ainsi dû quitter la pelouse contre la Suisse en raison d’une gêne à la cuisse gauche.  

Georgio Chiellini pense d’ailleurs déjà à l’après. Celui qu’on surnomme ‘King Kong” pour ses célébrations de but en se tapant la poitrine, s’est diplômé avec mention d’un master en administration des affaires de l’École de gestion et d’économie de l’Université de Turin.

L’Euro-2021 est probablement leur dernière compétition ensemble avec la Nazionale. Les deux hommes espèrent partir avec fracas. Et pourquoi pas avec leur premier trophée remportée avec l’Italie ?

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *