Cavendish fait le doublé en remportant la 6e étape, van der Poel reste en jaune

Publié le : Modifié le :

Mark Cavendish s’est adjugé, jeudi, la 6e étape du Tour de France lors d’un sprint massif à Châteauroux. Pas inquiété aujourd’hui, Mathieu van der Poel a aisément conservé le maillot jaune de leader du classement général.

On la surnomme les Champs-Élysées du Berry. L’avenue de la Châtre, à Châteauroux, a couronné Mark Cavendish lors d’un sprint massif, jeudi 1er juillet, lors de la 6e étape. Il a devancé Jasper Philipsen et Nacer Bouhanni.

Lors des deux précédentes arrivées à Châteauroux (2008 et 2011), Cavendish s’était déjà imposé.

Cavendish, déjà victorieux mardi à Fougères (Ille-et-Vilaine) lorsqu’il avait signé un retour fracassant après plusieurs saisons en recul, se situe désormais à deux victoires du record de la légende belge Eddy Merckx, 34 étapes à son actif voici près d’un demi-siècle.

Le Néerlandais Mathieu van der Poel (Alpecin) a gardé le maillot jaune de leader après les 160 kilomètres de cette étape de transition entre Touraine et Berry.

Une étape pour sprinteurs

L’étape a été animée par le champion olympique, le Belge Greg van Avermaet, qui a lancé le début d’étape sur des bases très élevées. Van Avermaet, rejoint par d’autres solides rouleurs – notamment Asgreen, Politt, De Gendt, Kragh Andersen et Skujins –, a contraint les équipes de Démare et de Bouhanni à une vive poursuite sur quelque 25 kilomètres.

Le seul du groupe à insister, Van Avermaet, a vu revenir l’Allemand Roger Kluge au 40e kilomètre pour mener à deux l’échappée du jour. Mais ils n’ont obtenu qu’une marge réduite, de l’ordre d’une minute et demie, sur le peloton conduit par les équipiers de Cavendish (Declercq) et de van der Poel (Vakoc).

Dans cette dernière occasion proposée aux sprinteurs avant les Alpes, l’échappée semblait condamnée surtout en l’absence du vent propice aux bordures. Mais van Avermaet et Kluge, qui ont forcé l’allure à 15 kilomètres de l’arrivée, ont tenu bon jusqu’aux 2 500 derniers mètres.

Le champion du monde Julian Alaphilippe a abordé en tête la très large et longue ligne droite finale (1 600 m). À son tour, van der Poel s’est transformé en équipier pour son sprinteur (Philipsen). Mais Cavendish, bien qu’ayant modifié légèrement sa trajectoire dans le sprint, est sorti vainqueur pour la 7e fois de l’année.

Interrogé sur le record de Merckx, le natif de l’île de Man a répondu : “Je ne veux pas y penser. Je veux gagner une (étape) par une. Si je peux en gagner d’autres, je le ferai.”

Vendredi, les coureurs du Tour de France auront le droit à la plus longue étape de cette édition, 249,1 kilomètres entre Vierzon (Cher) et Le Creusot (Saône-et-Loire), avec les reliefs du Morvan dans la seconde moitié de parcours.

Avec AFP

Source link

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *